Actualités

VSI : une expérience incomparable ! Bastien Le Denmat témoigne

Vue 107 fois

De retour de Douala après 18 mois de volontariat, et alors que l'Ucac-Icam propose de VSI (cf. rubrique offres d'emploi), Bastien LE DENMAT (117 Nantes) nous partage son expérience : 

 

En Novembre 2022, avec mon épouse, nous sommes partis comme volontaires au Cameroun, et j'ai rejoint le campus de l'Institut Ucac-Icam de Douala en tant que chef de projet. Durant cette période, j'étais rattaché au Service aux Entreprises, et j'avais pour mission principale d'accompagner les étudiants pendant leur période de Mission Industrielle (équivalent MSI). L'intégration dans un nouveau pays et dans une nouvelle culture, qui peut être difficile les premiers mois, est une expérience très forte, qui transforme notre regard sur l'autre et sur le monde. Une chose qui a été difficile pour moi a été de s'adapter aux méthodes et à la façon de voir les choses au travail. Une situation ou une problématique dans laquelle en France nous allons chercher à tout prix à être rapide et efficace dans la résolution, au Cameroun j'ai dû apprendre à temporiser, à savoir prendre du recul sur les situation et à laisser des fois les choses se faire naturellement. J'ai donc appris à laisser le temps faire les choses, pour des résultats identiques voir même au-delà de ce que je pouvais espérer.

Lorsque l’on parle de Volontariat, le VSI n’est pas forcément celui auquel on pense en premier lieu. Pour des postes à l’étranger, nous avons tendance à être plus attirés par le VIE ou même la vie d’expat, à tort !

Contrairement à un VIE ou vous serez le plus souvent entouré d'expat et de français, et où vous habiterez dans les "beaux quartiers" des villes, en VSI vous êtes totalement imprégné dans la vie du pays, dans la culture et dans les conditions de vie des gens avec qui vous travaillez. J'avais un salaire équivalent à celui de mes collègues, ce qui permet un rythme de vie en cohérence avec l'environnement dans lequel on évolue. De même, nous habitions un quartier un peu excentré du cœur de la ville, et nous étions les seuls "blancs" du quartier, ça permet vraiment de découvrir de manière entière la vie sur place.

Une expérience de VSI est incomparable, c’est une expérience humaine très enrichissante. n’y a pas de meilleure façon de découvrir la culture d’un pays que d’y réaliser un VSI. Le choix d’un départ en VSI se réfléchit, et peut très bien se faire après une première expérience professionnelle.

 

Retrouvez les deux postes actuellement proposés par l'Ucac-Icam en rubrique "offres d'emploi" : 

Enseignant chef de projet, et responsable d'antenne au Gabon.




Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.