Retour au numéro
Vue 80 fois
09 mai 2023

Faire plus avec moins : comment John Deere répond aux enjeux de l’agriculture actuelle

Depuis plusieurs années, le secteur agricole est confronté à l’enjeu de nourrir une planète de plus en plus peuplée, avec des surfaces agricoles équivalentes, auquel s’ajoute le manque de personnel. L’entreprise John Deere, fabricant américain de matériel agricole présent dans le monde entier, a mis en place une stratégie pour faire face à ces problématiques.


Le métier d’agriculteur s’apparente aujourd’hui à celui de chef d’entreprise :

Il faut optimiser le temps de travail, les dépenses, les rendements, la qualité et les rejets de polluants. John Deere l’a bien compris et innove en ce sens : « Nous rendons nos équipements de plus en plus autonomes afin de pallier au manque de main d’œuvre » explique Clément Parigot, Icam Alumni (99 Lille). Entré dans l’entreprise il y a 23 ans, il est actuellement chef de projet de l’usine de fabrication de batteries électriques, près d’Orléans. « Nous travaillons sur une agriculture de précision, avec des machines connectées qui fournissent aux exploitants des données sur la qualité de leur production et les besoins de leurs terres. Ils traitent ainsi uniquement les plants et zones qui le nécessitent avec une quantité de produit calibrée ». Les économies sur les engrais et produits phytosanitaires peuvent alors aller jusqu’à 60% et la pollution est considérablement réduite. Un autre point important de la stratégie de John Deere est de baisser les émissions de CO2 de leurs machines et d’utiliser moins d’énergie : « L’électrique est une solution pour certaines applications, jusqu’à une certaine puissance. L’énergie nécessaire pour le labour de grandes surfaces ne peut pas être contenue dans la batterie d’un tracteur actuellement. Cependant l’électrique et l’hybridation offrent des opportunités. » poursuit Clément Parigot.

Augmenter la durée de vie des machines

« Nos machines sont conçues pour résister dans le temps et le Service Après-Vente est au centre de nos préoccupations » souligne Yoann Despiau qui a intégré l’entreprise en 2010. Après 5 ans au bureau d’études, cet ingénieur Icam Toulouse 2009 a rejoint le service support clients. « Nous cherchons à limiter au maximum les arrêts machines et nous accompagnons nos clients tout au long du cycle de vie du produit. Pour cela, nous avons mis au point la technologie Connected Support™. Il s’agit d’un outil connecté permettant d’anticiper les défaillances via des systèmes d’alertes et d’effectuer un diagnostic à distance. » Cette technologie est installée en usine sur les machines les plus récentes et est proposée en option de conversion hors-usine pour les machines plus anciennes. Cela permet au concessionnaire d’identifier un problème et d’intervenir de manière proactive. A cela s’ajoute le Remanufacturing qui consiste à reconditionner des composants pour les remettre en circulation. « Nous développons de plus en plus cette économie circulaire ! » conclut Yoann Despiau.

Articles liés par des tags

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.