Retour au numéro
Vue 68 fois
07 juin 2022

Olivier Croix, des essieux à l’accompagnement de la décarbonation

"Aider les entreprises qui veulent agir pour la transition écologique mais ne savent pas encore comment » c’est le but de MissionChange, association fondée en 2019 dans le Grand Ouest par 4 dirigeants pour accompagner les PME/PMI via un cycle d’ateliers allant de la sensibilisation à l’accompagnement au changement. Parmi ses fondateurs : Olivier Croix (96 INA).


Avant d’aider les autres dans leur transition écologique, Olivier Croix a initié la sienne sur un terrain à la fois familier et ambitieux : le fabricant d’essieux MONROC, qu’il présidait depuis 2011. « Changer la trajectoire d’une telle industrie est stimulante, car l’empreinte étant forte, le changement l’est aussi, mais ça peut être compliqué, commente Olivier Croix. En revanche, se lancer dans un bilan carbone est plus accessible qu’on ne le croit. Pour MONROC, j’ai fait le premier seul, en 4h. C’était un bilan simplifié focalisé sur les postes principaux, mais déjà utile pour commencer. » 

Le bilan carbone : un outil à manier avec sincérité


Assez logiquement, MONROC a inauguré la première promotion de MissionChange. Au programme : 10 ateliers dont 2h consacrées en début du cycle à la réalisation du bilan carbone, repère essentiel et outil utile pour embarquer les équipes dans une démarche vertueuse, mais à manier avec sincérité et lucidité, alerte Olivier Croix : « Un bilan carbone complet selon l’ADEME* couvre 3 types d’émissions directes/indirectes appelés « scopes ». Les scopes 1-2 sont liés au cœur de l’activité. Le scope 3 va beaucoup plus loin en amont/aval. Les entreprises s’arrêtent souvent au scope 2. Or, le 3 est primordial. Il faut l’intégrer pour prendre les bonnes décisions, et éviter tout greenwashing. »

" la réalisation du bilan carbone, repère essentiel et outil utile pour embarquer les équipes dans une démarche vertueuse"

Au-delà des chiffres, un monde à réinventer

Membre de la Convention des Entreprises pour le Climat (CEC), Olivier Croix rappelle aussi que le bilan carbone ne fait pas tout, loin de là : « Pour répondre aux enjeux de demain, il faut inventer de nouveaux modèles économiques et révolutionner les mentalités. Et ça, c’est encore plus prometteur qu’un bilan carbone. La question est : comment atteindre des modèles pas seulement neutres mais régénératifs d’ici 2030. Il y a des solutions (sobriété, efficience…), mais aucune n’est simple et personne ne peut prétendre les maîtriser. Ce qui est sûr, c’est que le modèle que nous connaissons est terminé. Il faut lui dire au revoir, bousculer nos certitudes et fonctionner autrement. Nous n’avons pas le choix. »


Lui-même continue sa transition. En 2021, il a quitté MONROC pour créer son entreprise de poêles à granulés, cocon-poele.fr. Pour « partir d'une page blanche, dans une activité à priori plus vertueuse, et aligner plus facilement mes convictions et mes actes. »

* Créatrice de la démarche Bilan Carbone d’évaluation des émissions de gaz à effets de serre (GES) en 2002.

 

 

 

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.